MANUEL d'UTILISATION

Analytique / Catégorisation sémantique
Présentation

Dans cette activité, le patient doit regrouper des éléments qui appartiennent à une même catégorie.

Au démarrage de l’exercice, le thérapeute peut configurer l’exercice en choisissant le nombre d’éléments à catégoriser, le nombre de catégories, la distance des liens catégoriels, les caractéristiques des mots (par fréquence, par longueur, par complexité), ainsi que le type d’affichage des éléments et des catégories. 

En cours d’exercice, le thérapeute est libre de modifier le type d’affichage, par exemple pour aider un patient en difficulté.

Dans cette activité, une suggestion de catégorisation possible apparaît sur l’écran du thérapeute. Il peut en tenir compte mais il reste libre de valider ou pas la (les) proposition(s) du patient, en fonction du raisonnement et des justifications de ce dernier.

Configuration

Au démarrage de l'exercice, le thérapeute peut configurer :

  • Le nombre de catégories que le patient doit identifier (2 ou 3).

  • Le nombre d'éléments à catégoriser (6,8 ou 10).

  • Le type d'affichage des éléments : le nom, l'image, ou les deux. Le thérapeute peut changer ce paramètre en cours d'activité.

  • Le type d'affichage des catégories : aucun indiçage, afficher le nombre de catégories, ou afficher les noms des catégories.

  • La proximité entre les catégories proposées. Si "Proches" est choisie, les catégories seront plus difficiles à discriminer. Par exemple : "Animaux" et "Plantes" sont deux catégories lointaines. "Arbres" et "Fleurs" sont deux catégories proches.

  • La longueur des mots (longs ou courts, c'est à dire plus ou moins de 2 syllabes).

  • La fréquence d'usage des mots (communs ou rares).

  • La complexité phonologique des mots.

Le thérapeute peut aussi contrôler deux paramètres de confort :

  • Jouer ou non de la musique.

  • Afficher ou nonle décor.

Déroulement

Sur son poste, le patient voit les éléments à catégoriser.

Le patient doit regrouper ces éléments en catégories :

  • Soit avec la souris, via un glissé-déposé (drag'n'drop).

  • Soit avec le doigt, via un glissé-déposé (drag'n'drop).

La manière de regrouper les éléments diffère selon le type d'affichage des catégories choisi :

  • Si "aucun affichage" est sélectionné, le patient doit organiser des "tas", en regroupant visuellement les éléments sémantiquement liés.

  • Si le nombre ou le nom des catégories est affiché, le patient doit déposer les éléments dans les cases correspondantes.

Le patient peut aussi travailler sur papier libre ou annoncer sa déduction à haute voix. Charge au thérapeute de valider ou d'invalider sa réponse.

Poste du thérapeute

L'écran du thérapeute est organisé ainsi :

  1. Flux de contrôle vidéo

  2. Etat de l'exercice : temps actuel.

  3. Rappel des hypothèses de l'exercice

  4. Logique de la catégorisation attendue : le logiciel propose une série régie par une logique propre. Cette logique est ici précisée, à titre indicatif, au thérapeute. 

  5. Bouton "Valider" : valider la réponse du patient, et terminer l'exercice.
  6. Bouton "Refuser" : noter la réponse du patient comme une erreur, et terminer l'exercice.

  7. Paramètres de contrôle dynamique :

    • Affichage des éléments : modifier le type d'affichage des éléments en cours d'exercice.

    • Affichage des catégories : modifier le type d'affichage des catégories en cours d'exercice.

    • Afficher le décor : afficher ou masquer le décor de fond.

    • Jouer la musique de fond : jouer ou arrêter la musique de fond.

  8. Bloc-notes

  9. Bouton "Quitter" : annuler l'activité et revenir au menu principal

Interface de résultats

L'interface de résultats est affichée à la fin de l'activité, ou quand le thérapeute consulte, à posteriori, les résultats d'une activité passée.

En plus de reprendre les hypothèses de l'activité, cette interface affiche les métriques suivantes :

  • Temps total

  • Succès ou non de la catégorisation

  • Rappel des éléments à catégoriser : attention, il ne s'agit pas de la catégorisation telle qu'effectuée par le patient.